Emballages non-recyclables

Il y a deux facteurs majeurs qui empêchent le recyclage d’un emballage : le matériau dans lequel l’emballage est conçu et le produit qu’il contient.

Sont considérés comme matériaux non-recyclables : les matériaux qui sont techniquement non-recyclables ou dont le recyclage est économiquement irréaliste.

Sur le plan du contenu, il existe des limitations légales : par ex. les emballages primaires de produits phytopharmaceutiques ne peuvent pas entrer en recyclage.

Il existe aussi des limitations techniques : par ex.  les thermodurcissables ne sont pas recyclables.
Ci-dessous la liste des emballages industriels qui doivent être déclarés comme non-recyclables.


Papier/carton

  • Papier/Carton paraffiné, bitumé, siliconé.
  • Papier/Carton composite contenant plus de 15 % de matériaux autres que des fibres.
  • Papier/carton ayant été directement en contact avec un produit dangereux.

 

Plastique

  • Plastique laminé, matière plastique collée à un autre support.
  • Thermodurcissables (par exemple, les polyesters, les réticulés,…)

 

Bois

  • Bois traité avec des produits dangereux afin d’être résistant à l’eau et au feu.

 

Verre

  • Verre contenant du plomb.

 

Autres

  • Composés techniques tels que grès et porcelaine.

 

Cette est évidemment à modification en fonction des évolutions technologiques et légales.

 

Retour aux définitions importantes